Le groupe de musique celtique Realta

Après quelques concerts dans sa nouvelle forme de trio vocal et instrumental, il est temps de faire un premier bilan du redémarrage de ce groupe celtique emblématique.

Histoire de ce groupe celtique

Parti d’animations en bars et surtout dans une crêperie bretonne : le Chasse-marée, le groupe a d’abord repris des chansons de pubs irlandais, et des chansons de marins, dynamisées par des instruments traditionnels : le bodhran, percussion irlandaise, le tin whistle, flute irlandaise. Le violon et la guitare apportant l’énergie de la musique folk.

Depuis l’origine, les chansons en français ont alterné avec les chansons en anglais. De nombreux instrumentaux endiablés ont servi d’introduction ou de jonctions entre les chansons. Le chant, jusqu’à sept voix aux alentours de 2004 dans la formation la plus étendue, a toujours été concentré sur deux ou trois leads vocaux. Cette situation particulière permettait des échanges vivants entre chanteurs sur scène… et dans la vie.

A la fin de la vague celtique des années 90, le groupe s’est maintenu un temps, puis a périclité, faute d’un projet ambitieux de médiatisation, autour d’idées artistiques neuves.

Le projet de redémarrage

Pour renouveler l’intérêt du style, le chanteur celtique Fred FANTAISIE a l’idée de rompre avec l’habitude d’avoir deux chanteurs lead masculins, et relève le défi d’axer le nouveau projet sur un duo homme-femme. Il demande à une chanteuse pop-rock, rencontrée dans une formation professionnelle de chanteur à La Boite Vocale à Tours, de l’accompagner dans cette aventure rare.

Le duo fonctionne bien artistiquement, en particulier dans les duos vocaux tendres et émouvants. Des discussions et hésitations sur l’avenir du groupe, et en particulier son développement en trio ou quatuor feront capoter l’expérience, pourtant unanimement saluée.

L’équipe actuelle de musiciens

Le projet se réoriente donc vers un seul lead vocal. Cette formule permet une plus grande stabilité du groupe, quels que soient les aléas qui parcourront nécessairement son développement.

Le rapport affectif avec le public en est également facilité. En effet, une des spécialités de Realta est de raconter des histoires, plus ou moins vraies, plus ou moins amusantes, entre les chansons. Des rappels historiques sur les difficultés relationnelles entre irlandais et anglais, des histoires sentimentales, ou des légendes sur les lutins et les menhirs.

L’échange entre les mélodies irlandaises entrainantes au violon, et est une des spécialités du groupe, et la force de la musique celtique en général. La recherche de ce duo repose sur une solide technique, une justesse de ton sans étalage excessif, des riffs de violon et de violoncelle entrainants.

Les projets musicaux et promotionnels

Le mois de juin a été l’occasion de tester en public le travail effectué par ce trio au printemps.
Trois concerts de musique celtique ont ému des spectateurs très variés. Dans un bar, une maison de retraite, et en plein air pour la fête de la musique, des spectateurs ont découvert ou redécouvert le charme de ce trio traditionnel, et son talent d’arrangement.

Avec une formation stable et un répertoire, en grande partie de reprises, ce trio est prêt à reprendre sa place parmi les boute en trains de la musique celtique. Ils vont enfin pouvoir s’armer de tous les outils promotionnels nécessaires à un groupe moderne.

Le site officiel est déjà en place depuis plusieurs mois. Un coup de frais est prévu cet été, avec de nouvelles photos et des vidéos des premiers concerts.
Ce site étant essentiellement destiné aux professionnels, pour mieux raconter leurs aventures, ces trois larrons vont s’exprimer plus librement sur la page fan Facebook du groupe, où des passionnés de musique celtique, de plus en plus nombreux, attendent les développements du projet.

Un site plus général sur la musique celtique, sa place dans le groupe Realta, et les petites aventures de la vie de tous les jours devrait se mettre en place cet été. Ne vous attendez pas à un site bien rangé. Ce sera un site fourre-tout où seuls les fans les plus acharnés se retrouveront.

Après une résidence à Rouziers en janvier 2011, le groupe celtique se réorganise pour favoriser l’énergie guitare chant. Le chanteur-guitariste Fred FANTAISIE prépare des chansons en solo. La clave créée par le rapport entre le chant et la guitare sert de base rythmique aux percussions, au violoncelle et au violon. L’année 2012 est donc marqué par l’extension du groupe en quatuor, avec quelques retour au trio pour les premières parties et les petits lieux. Le groupe suit donc son évolution artistique logique, avec l’arrivée attendue du violoncelle; le retour d’un violon endiablé, et l’importance grandissante des arrangement rythmique originaux et forts, pour soutenir une voix de plus en plus sensible, proche du public, et dynamique.